En images.

 

Comme pour tout portrait, humain ou animalier, le dessin est primordial.

Deux crayons pastel et un fusain vont permettre de poser traits et valeurs.

S’attacher déjà à faire vibrer le regard pour prendre confiance et jauger du futur résultat.

Une ébauche de la tête ou de la silhouette toute en légèreté.

Apparaît alors cette profondeur indispensable à la structure de l’œuvre.

Premiers essais de couleurs comme une plongée dans un autre monde en touches légères, légères …

Le choix s’affirme et se fixe sur quelques bâtonnets. Surtout éviter la prolifération.

 

On tâtonne, on cherche, on se trompe, on recommence …

Et, quelquefois, la magie opère. Il ne faut plus que savoir s’arrêter au bon moment.